arrière

Juan Arbelaez

Juan Arbelaez n’a pas encore 30 ans, mais ses prouesses en cuisine ont déjà séduit trois étoilés parisiens, chez lesquels il a débuté sa jeune carrière. Désormais aux commandes des fourneaux du Marignan Champs Elysées, il revisite la gastronomie, la libère de toute contrainte et l’ouvre aux saveurs inédites. Un talent à découvrir et à suivre.

A 18 ans, il a quitté Bogota, en Colombie, pour venir cuisiner à Paris. Sans diplôme. Sans contact. Sans piston. Son audace, alliée au hasard des rencontres, le propulse dans les coulisses du Cordon Bleu, aux côtés des chefs enseignants de cette école de renom. Là, Juan Arbelaez observe tout, apprend beaucoup. Si bien qu’au bout de deux ans, il est recommandé auprès du chef étoilé Pierre Gagnaire pour intégrer ses cuisines parisiennes, rue Balzac. Suivront des tables prestigieuses comme celle d’Eric Briffard au George V, puis celle d’Eric Frechon au Bristol.

En 2012, sans le prévenir, des amis envoient sa candidature pour participer à l’émission Top Chef, sur M6. Il est retenu. Une expérience qu’il compare à un « tremplin magique ». Notamment pour créer sa propre table à Boulogne, baptisée La Plantxa. Une adresse où il reçoit « comme à la maison », avec une cuisine qu’il qualifie de « salsa-cancan ».

Lorsqu’il s’empare des fourneaux du restaurant Nubé du Marignan Champs Elysées, c’est pour y faire « sa » révolution culturelle. Aussi bien dans les assiettes, où il prône une cuisine « mouvante » et « émouvante », que dans la salle, où les serveurs ont troqué costumes et tailleurs contre chemises en jeans, tabliers en cuir et baskets rouges. Atmosphère un brin décalée, saveurs venues d’ailleurs et accords parfaits rythment désormais la vie du restaurant.

Restaurants