arrière

Romain Meder

Originaire de Franche-Comté, Romain fait sa formation en France puis réalise son rêve de voyages et parcourt le monde pour découvrir de nouvelles saveurs.

Il travaille ainsi pendant un an aux Antilles britanniques où il se familiarise avec la cuisine épicée des Caraïbes. À son retour, il passe deux ans chez Hélène Darroze, à Paris, puis met son talent au service de la prestigieuse maison Potel et Chabot, passant de chef de partie à sous-chef.

Alain Ducasse le remarque et l’appelle à ses côtés au Plaza Athénée d’abord comme chef de partie puis comme sous-chef. Il deviendra ensuite Chef de la Cour Jardin. Alain Ducasse le confirme dans son rôle de chef en lui confiant la direction des cuisines de son restaurant Spoon des Iles à l’Île Maurice. Sa réussite est éclatante.
Pour préparer l’ouverture de son restaurant de Doha, Alain Ducasse confie alors à Romain Meder une mission de la plus haute importance : explorer les cuisines du Liban, du Maroc et de la façade occidentale de l’Inde afin de définir la haute cuisine moyen-orientale contemporaine. Pendant un an et demi, Romain s’imprègne de ces traditions, de l’usage des épices et de l’utilisation des légumes. C’est cette expérience unique qui nourrit la création de la carte d’IDAM, le restaurant installé dans le Musée d’art islamique du Qatar à la tête duquel Alain Ducasse place évidemment Romain.

En 2014, ce dernier rejoint Paris pour préparer avec le plus grand soin la réouverture du nouveau restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée dont il devient le Chef Exécutif à moins de 36 ans.

La fermeture pour embellissement du Plaza Athénée a porté ses fruits : la magnificence de la salle – dont le décor Régence a été revu et corrigé par Patrick Jouin et Sanjit Manku – subjugue ! Alain Ducasse jouit ici d'un superbe écrin (avec celui du Meurice, où il œuvre également) pour faire découvrir sa cuisine. Une cuisine qui a elle aussi évolué, car le grand chef a repensé cette table autour du concept de "naturalité", qui représente une forme d'aboutissement de ses recherches : atteindre la vérité même du produit.

Choix audacieux et... tout naturel : la carte est fondée sur la trilogie poisson-légumes-céréales. Un terrain d'investigation qui permet des mariages de saveurs inédits – avec certaines recettes d'anthologie – et porte toute une philosophie : du producteur (tels les jardiniers du Potager du Roi, à Versailles, qui sont mis à l'honneur) au cuisinier, le respect des ingrédients est total, et la virtuosité technique semble devoir s'effacer devant la recherche des saveurs. Une manière de délivrer la quintessence de la haute cuisine ; un graal de cuisinier, une quête infinie...