arrière

Guy Krenzer

Pâtisserie

Né en 1964 en Alsace, Guy Krenzer dès son plus jeune âge choisit sa profession de foi : celle de lui permettre de devenir cuisinier...

Apprenti en charcuterie, ses maîtres le poussent et l’encouragent à entreprendre le parcours initiatique du Tour de France, au sein de l’emblématique corporation des Compagnons du Devoir. Il y découvre non seulement le savoir-faire mais aussi le sens du partage et la transmission du savoir des anciens qui lui vouent sympathie et déjà reconnaissance “Ils étaient passionnés, j’ai trouvé ma vocation grâce à eux”.

Fou de travail et visionnaire, il emporte le titre tant désiré de Meilleur Ouvrier de France charcutier traiteur en 1988 et intégre de somptueuses maisons (Negresco, Four Seasons et le Ritz à Londres, le Fouquet's et Lapérouse en tant que chef, puis Saint-Clair Traiteur) et croise de grandes figures telles que « Jacques Maximin ou Georges Roux, que tout le monde connaît mais qui sont tellement humbles.» Pendant cette époque, “toutes les expériences sont bonnes à prendre” et l’inspirent pour devenir une deuxième fois Meilleur Ouvrier de France en 1996, cette fois dans la catégorie cuisine, la plus haute distinction de cette filière séculaire.

Puis vient la rencontre avec l’inventeur de la pâtisserie moderne... Gaston Lenôtre, l’homme à qui il voue déjà une admiration sans limite : “un homme visionnaire, un artiste : il y a de la magie dans ses créations”.

En 2006 il est ainsi nommé à la tête des ateliers de la Maison Lenôtre, et du collectif unique de ses chefs, dignes héritiers de Gaston Lenôtre et dépositaires des codes fondateurs de la pâtisserie française. Son quotidien ne pourrait pas se résumer en quelques lignes... Au coeur de la Maison située à Plaisir, il encadre environ 500 personnes (cuisiniers, chocolatiers, pâtissiers, boulangers...) pour offrir l’excellence de la cuisine et de la pâtisserie parisienne.

Artiste tout en gardant son âme d’artisan, il reste guidé par la soif d’apprendre, comme en atteste son diplôme de torréfacteur et barista qu’il vient de décrocher en septembre 2016 !

MENU TASTE 2017
Le Chocolat / Sélection de trois origines Sao tome, Tanzanie et Ghana, en déclinaison de textures - 8 euros

Le Baba / En version Mojito, la fraîcheur de la menthe et du citron vert, accord d’un rhum de Martinique sélectionné par Olivier Poussier - 6 euros

Le Soleil citron / Mousse légère fromage blanc aux agrumes, sablé croustillant, fruit du retour de marché - 7 euros

Restaurants