arrière

Kimiko Kinoshita (Théâtre des Chefs)

Le Taillevent

Si chaque restaurant revendique l’émotion d’une expérience, Le Taillevent en propose une qu’il faut vivre au moins une fois dans sa vie.

Derrière la sobriété de la façade opère une magie unique, concert de détails qui participent à l’écriture d’un moment rare. Une définition ultime donnée à l’idée de restaurant gastronomique, qui bat en brèches plusieurs lieux communs.
Ici, point de snobisme, ni de défilé de serveurs sortis d’un casting plutôt que d’une école hôtelière. Pas non plus d’assiettes anorexiques, mais en substance et constance tous les éléments d’un état de grâce qui nous propulse au sommet de la chaîne alimentaire.
Le décorum y a son importance, mais n’est pas une fin en soi. Il signale l’entrée d’un territoire d’excellence et esquisse ce lien entre tradition et modernité inscrit à la carte.
Une carte qui exalte le meilleur de la saison et des produits, pour servir un spectre infini d’accords avec les vins, autorisé par un livre de cave riche de 2 000 références servies au sommet de leur maturité

Le Taillevent incarne un style qui aime à ignorer les modes. La permanence d’une culture gastronomique qui évolue par touches légères ; une loi du cadre au coeur de laquelle s’affirme pleinement le talent d’Alain Solivérès. Technicien de haute volée, il en partage les valeurs de qualité et parvient sans mal à y inscrire ses instincts créatifs. Point de grande cuisine sans matières premières irréprochables, scrupuleusement sélectionnées auprès de producteurs amoureux du goût. Il suffit pour en juger de tester sa noix de ris de veaux révélée dans son auguste intégrité, par des écailles de pomme de terre truffées. Tout comme son risotto d’épeautre qui formule à lui seul cette manière unique de transcender un produit délaissé en must absolu de la grande cuisine.

Originaire et diplômée de Kobé au Japon, Kimiko Kinoshita est arrivée dans les cuisines de la brasserie Les 110 de Taillevent en 2012 en provenance de l'Atelier Joël Robuchon Saint-Germain à Paris. Kimiko a évolué au sein du groupe Gardinier & Fils et aujourd’hui occupe le poste de chef pâtissière du restaurant Le Taillevent depuis septembre 2016.