Retour

L’actualité de Loïc B.

I N T E R V I E W

LOÏC BALLET

L ’ É P I C E R I E  D E  L O Ï C  B .

Si on le connait à travers son fameux triporteur rouge arpentant les routes de France à la rencontre des chefs et des producteurs lors de reportages diffusés sur Télématin, Loic Ballet est avant tout un fervent défenseur de ces passionnés qui contribuent à faire de notre alimentation un gage de qualité et de bonne santé. Cet ancien acolyte de Jean Pierre Coffe, qui lui a transmis cet amour du bon, vient de donner vie à son projet le plus personnel : une épicerie en plein cœur du 11e arrondissement de Paris. Un lieu qui reste ouvert pendant cette nouvelle vague de confinement pour s’approvisionner des meilleurs produits ou repartir chez soi avec un plateau apéro ou kit à raclette indispensable à notre survie !

COMMENT EST NÉE CETTE IDÉE D’ÉPICERIE ?
Mon quotidien m’amène à rencontrer énormément de producteurs avec des histoires passionnantes, des produits façonnés avec amour et je trouvais cela très frustrant de ne pas leur donner davantage de moyens de se faire connaitre. J’avais d’abord pensé à ouvrir un restaurant mais j’ai trop d’estime pour
les cuisiniers pour me lancer dans l’aventure. L’idée d’une épicerie a alors fait son bout de chemin ; un lien évident pour mettre en avant tous ces producteurs que j’affectionne et qui méritent d’être soutenus.

UNE IDÉE QUI COULAIT DE SENS FINALEMENT ?
L’expérience de la télé m’a appris qu’on avance mieux en équipe que tout seul. Dans nos vies bien chargées, il me manquait la personne pour lancer ce projet. Au hasard d’une soirée, Elodie, que je connaissais depuis quelques temps, et moi sommes retombés sur une photo de classe de maternelle et nous nous sommes aperçus que nos chemins se suivaient depuis nos plus jeunes années. C’est lors d’un reportage pour France Bleu à Saint Malo que je lui soumets doucement mon idée. Elle était alors responsable d’une boutique dans l’univers de la mode et lorsque l’enseigne a fermé, elle m’a recontacté. Sans elle et son incarnation du produit, je ne me serais pas lancé.

COMMENT DÉMARRE-T-ON UNE ÉPICERIE ?
Avec une grande page blanche (rires) ! On a commencé par faire une liste des producteurs qui me tenaient particulièrement à cœur. Certains rencontrés lors de mes reportages, d’autres que j’ai pu découvrir à Taste of Paris justement, comme le Manoir du bocage qui fait une très bonne huile vierge de colza, Yves Le Guel, l’homme dernière le jambon Prince de Paris ou encore les équipes des Vergers de la Silve
et leur fabuleux jus de pomme. Je crois avant tout aux rencontres, celles que j’ai pu faire avec la radio, le Collège Culinaire de France, la télévision. Lorsque j’ai travaillé avec Jean Pierre Coffe il y a vingt ans, il m’a dit une phrase très juste : surtout, prends soin des producteurs. Je ne l’oublierai jamais.

VOTRE LOGO – LE POING LEVÉ ET LA COCARDE TRICOLORE –
EN DIT LONG SUR VOTRE APPROCHE
Nous nous voulons avant tout gourmand et militant. Tous nos produits sont issus uniquement de producteurs français – de l’hexagone mais aussi de Corse et bientôt des Antilles pour être tricolore jusqu’au bout. Le poing levé avec un poireau symbolise notre engagement envers ceux et celles qui travaillent au quotidien pour nous nourrir. Nous mettons un point d’honneur à ne référencer que des produits de producteurs chez qui je suis allé, des fermes que j’ai pu visiter. Je respecte énormément le bio et les différents labels mais c’est la personne et la connaissance de leur savoir-faire qui prime avant tout. C’est aussi ça notre gage de qualité.

QUEL EST VOTRE REMÈDE PENDANT CE CONFINEMENT?
Nous venons de lancer des kits de survie pour faire face à cette nouvelle vague ! Pour les adeptes du fromage fondu, nous lançons une raclette pour 4 personnes à 45 euros comprenant de la Juraclette et du morbier de la fromagerie JuraFlore, des pommes de terre de la ferme un Cheval un Champs, de la gambette et de la rosette de la Salaison Marion basés en Haute Ardèche et un pot de cornichons des Jardins d’Orante.

Pour la pause apéro, nous proposons une sélection de produits pour un tête à tête anti-déprime avec une bouteille de vin d’Auvergne de Pierre Desprat, une tranche de terrine de canard des Foies Gras du Ried, des sablés à la tomate de Goulibeur, du Comté 18 mois du Fort des Rousses et un saucisson de la Salaison Marion, le tout pour 28 euros pour deux personnes.

Enfin les cinéphiles pourront se faire leur plateau télé, toujours en duo, pour 36 euros avec deux burgers de la Ferme Farjaud, des tomates séchées d’Aix & Terra, une tranche de Comté 18 mois du Fort des Rousses, un oignon, un paquet de Chips campagnarde de BCBG, des cornichons du Jardin d’Orante, deux bières de la Brasserie de la Loire ou une limonade artisanale de Pierre Desprat. Le tout est disponible en click & collect depuis notre site et à venir récupérer à l’épicerie.

L’ÉPICERIE DE LOÏC B.
7 rue Sedaine 75011 Paris
Tél. 01 83 06 54 31
www.epiceriedeloicb.com

 

; ?>