Retour

Mory Sacko

Difficile de passer à côté du phénomène qui a marqué les esprits de cette saison culinaire 2020 – 2021, entre un passage remarqué sur Top Chef, l’ouverture de son propre restaurant en septembre dernier et une première étoile au Guide Michelin. Rien n’arrête ce féru de cuisine qui débarque dans le milieu de l’hôtellerie à seulement 14 ans, guidé par sa fascination pour les palaces, alliance de féerie et d’exigence.

En 2012, c’est la révélation avec le chef Hans Zahner au Royal Monceau. A 19 ans, il va alors s’imprégner de l’art de son mentor et de commis, il devient demi-chef de partie, avant de rejoindre brièvement le Shangri-La en 2015, pour arriver au Mandarin Oriental la même année où il fera ses armes pendant quatre ans sous l’aile de Thierry Marx. L’idée du Japon se dessine alors, prémices de ce qui déterminera son projet le plus personnel : son premier restaurant MoSuke, contraction de son prénom et de Yasuke, le premier et unique samouraï africain du Japon, comme un hommage à ce premier voyage réalisé d’un continent à l’autre.

Pour ce chef français d’origine malienne, il était important de créer un lieu en adéquation avec les cultures qui l’animent pour donner vie à sa définition de la cuisine : plurielle, délicate, créative, à la croisée des influences et des territoires qui sont les siens. En travaillant autour d’un triptyque : produit – assaisonnement – technique.

Avec un capital sympathie au plus haut dans les sondages, Mory Sacko est distingué en janvier 2021 par le Guide Michelin par une étoile et le Jeune Chef Award 2021. Des récompenses saluant la créativité de ce jeune chef à la cuisine audacieuse, à retrouver le dimanche 19 septembre à Taste of Paris.