arrière

La Tour d’Argent

Cuisine Moderne, Créative; Traditionnel, Classique

En 1582, entre la Seine et le Couvent des Bernardins, s’ouvre une auberge élégante à l’enseigne de la Tour d’Argent. Henri III vient y consacrer l’usage de la fourchette. S’en suit une longue histoire où la gastronomie à la française, les arts et de la table et le savoir-recevoir deviennent la signature de cette institution parisienne.

En 1600, La Tour d’Argent est très courue : duels pour une table où déguster « la Poule d’Afrique ou l’Anguille des Bois ». Henri IV envoie quérir à la Tour d’Argent « Grosses tranches de Pâté de Héron ».

A l’époque du Grand Siècle, Versailles vient à la Tour d’Argent. Le Duc de Richelieu y offre un bœuf entier apprêté de 30 façons différentes ; au dessert nouveauté pour les 40 convives : le CAFE. A Vitré, Madame de Sévigné regrette le CHOCOLAT de la Tour d’Argent.

Au moment de la Régence, les Petits Soupers vont leur apparition vers 1720 tandis que Philippe d’Orléans y festoie avec la belle Aissé et Junon Parabère.

Au Second Empire, Morny traite ses favorites à la Tour d’Argent. Milord l’Arsouille et M. de Carnevale y régalent leurs amis. Un jour, Lecoq, l’hôtelier, déguise en pâtissier la jolie Comtesse Le Horn qui craint d’être surprise par son dentiste de mari.

A la IIIème République, Frédéric crée le rituel “Canard au sang” et en édicte les lois : le Caneton, une fois né, sera …numéroté.

En 1914, André Terrail ajoute à cet héritage les recettes secrètes d’Adolphe Dugléré et les bouteilles rarissimes du Café Anglais, don de Claudius Burdel à sa fille qui épouse le nouveau maître de la Tour d’Argent.

En 1936, aux beaux jours, on peut désormais prendre le thé “sous la tente”, sur la terrasse du sixième étage, et bientôt on y dine « en lumière ».

En 1947, Claude Terrail succède à son père et prend en mains les destinées de la Tour d’Argent.

En 1958, l’Art et l’Histoire de la Gastronomie sont réunis avec l’ouverture à la Tour d’Argent du « Petit Musée de la Table ».

En 1964, au cœur des caves où reposent 400 bouteilles, les “Honneurs du Cellier” vous content l’aventure de la vigne.

En 1982, la Tour d’Argent fête ses 400 ans de jeunesse.

En 1985, les Comptoirs de la Tour d’Argent ouvrent : vitrine de l’art de vivre, de somptueuses pièces d’argenterie, de cristal, de porcelaine et de verre, côtoient l’épicerie fine, les champagnes et les spiritueux.

En 1990, le Canard numéroté célèbre son centenaire et ses fidèles.

En 1992, le jour de la Saint André, la Tour d’Argent rend hommage aux hôtes qui ont fait sa renommée.

En 1995, l’honneur rendu aux Dames de la Tour d’Argent pour leur grâce et leur esprit.

Le 29 avril 2003, la Tour d’Argent célébre, au cours d’une fête mémorable, son Millionième Canard.

2016 marque un nouveau tournant.

André Terrail, propriétaire de la Tour d’Argent met en place une toute nouvelle identité visuelle avec notamment un nouveau logo, La Tour d’Argent devient Tour d’Argent. En mai, il confie les rênes de la cuisine au grand Chef Philippe Labbé et lui donne carte blanche. L’objectif étant de poursuivre le travail engagé et inscrire sa Maison – qu’il aime à qualifier de Maison de famille – dans une modernité sereine grâce au talent et à la créativité de Philippe Labbé. Les Comptoirs de la Tour d’Argent sont transférés au rez-de-chaussée du restaurant et deviennent le Comptoir de la Tour, un nouvel écrin qui accueille l’épicerie fine sucrée, salée, des vins et aussi des arts de la table.

RÉSERVER VOTRE BILLET >

Nos Chefs

Lieu

15 quai de la Tournelle
75005 Paris

Contact

Tél : +33 (0)1.43.54.23.31