Retour

Samuel Lee

La gastronomie cantonaise est l’une des plus raffinées au monde, mais reste hélas très méconnue en France. Il faut dire que les chefs comme Samuel Lee, qui la maîtrisent à la perfection, sont des pépites rares en Europe de l’ouest. Ce jeune chef, initié dès son plus jeune âge par sa mère aux fondamentaux de la culture gastronomique chinoise dirige aujourd’hui les cuisines de ce qui est sans doute l’un des meilleurs grands restaurants de Paris. Dans les splendides sous-sols du palace Shangri-La, réaménagés en salons orientaux raffinés, il compose chaque jour une carte d’une incroyable richesse, envoyant de grands classiques comme le canard laqué ou les délicates bouchées vapeurs « dim sum », mais aussi des dizaines d’autres recettes aux extraordinaires saveurs et textures : nems de homard croustillants, poitrines de porc braisées ultra-fondantes, bœuf sauté au poivre électrique ou riz en feuille de lotus, délicatement parfumé. Chaque plat met en valeur les techniques et savoir-faire de son pays d’origine, comme le wok ou le travail des produits de la mer ; c’est un enchantement rare, un impressionnant voyage culinaire, qui fait oublier d’un coup tout ce que l’on croyait savoir sur la gastronomie de l’empire du milieu.

©Stéphane de Bourgies

©-B.-Winkelmann

; ?>